Fédération Française de BaDminton
Badminton pour tous
Boutique en ligne

Inscription newsletter
25/10/2018
Yonex IFB – L’éducation par le sport au cœur du colloque de rentrée
Comme la saison dernière à la même période, la FFBaD a organisé en marge des Yonex Internationaux de France de badminton un colloque dédié à la question de l’éducation par le sport.
« Le sport au-delà du sport : une école de la vie ». Le thème du colloque 2018 entendait bien questionner le rôle du sport en matière d’insertion sociale et professionnelle, d’impact environnemental positif et d’éducation.

Parmi les interventions de la journée, la parole a été donnée à de nombreux intervenants qui ont fait de l’éducation par le badminton un moteur dans leurs pratiques. C’était le cas notamment de Cédric Grosjean, agent de stratégie et développement à la Ligue Badminton Centre-Val de Loire, qui a longuement évoqué en ouverture son action en direction des personnes en recherche d’emploi (Cf opération Badmin’job dating) ou des demandeurs d’asile.

Julien Vidal, créateur de l’initiative « ça commence par moi » (www.cacommenceparmoi.org), a ensuite détaillé l’origine de son site internet rempli de petites astuces pour amorcer une réelle démarche écocitoyenne dans son quotidien. Son site contient notamment plus de 365 actions écocitoyennes directement applicables.

Quel rôle pour l’éducateur sportif ?

Une table-ronde a été dédiée au rôle de l’éducateur sportif aujourd’hui. Elle a permis de faire ressortir trois notions-clés pour accroître l’impact social de la pratique du sport :

- L’enjeu de la formation autour du « sport pour tous » et la nécessité d’ajouter des contenus s’y référant dans les contenus pédagogiques des formations d’éducateurs actuelles
- L’articulation entre bénévoles/salariés à travers le projet associatif
- L’adaptation des gymnases pour en faire des lieux de pratique plus conviviaux

Enfin, Audrey-Bellia Sauvage, joueuse de parabadminton de St Herblain (44) a clôturé la matinée en évoquant son parcours de jeune joueuse de haut niveau. Elle a notamment insisté sur le dynamisme de son club en matière d’inclusion des personnes en situation de handicap et a rappelé à quel point l’accueil était un élément crucial pour que les clubs sportifs s’ouvrent à différents publics.

Pratique inclusive des APS, et rôle du haut niveau

L’après-midi a débuté par une remise du label « Sport Responsable » Generali à 9 clubs qui ont démontré leurs bonnes pratiques en matière de sport responsable au cours de la saison précédente.
 


Des joueurs de haut niveau ont également pris la parole pour échanger sur leurs bonnes pratiques et sur leur influence pour faire passer des messages sociétaux. Weny Rasidi, ancienne joueuse de haut niveau et désormais coordinatrice technique au club de badminton d'Orléans, a mis en avant son rôle en tant qu’intervenante auprès de tous les publics, notamment les personnes âgées en EHPAD. « Quand j’étais joueuse de haut niveau, tout le monde s’occupait de moi. A l’arrêt de ma carrière, j’ai décidé de m’occuper de tout le monde », a-t-elle déclaré. Quant à Jordan Corvée, il a évoqué son rôle en tant qu’ambassadeur développement durable de la FFBaD.

Deux acteurs du badminton français, Laurent Garnier et Béatrice Beltrame, ont ensuite présenté leurs animations visant à utiliser le badminton dans une perspective de santé (à destination de jeunes diabétiques dans le Sud et d’adultes obèses ou diabétique dans le club du Badminton Nord Pays d’Auge).

Thierry Long, maître de Conférence en Sciences et Techniques des Activités Physiques et Sportives, a ensuite rappelé les avantages de la pratique sportive autonome et les inconvénients de la pratique compétitive avant de conclure sur l’importance pour toute instance sportive de se questionner sur le sens que l’on veut donner à sa pratique, et par là-même à son impact sur la société.

Valérie Duclos-Lelieur a clôturé la journée par un exposé sur l’alimentation des sportifs et sur les dangers de la consommation excessive de protéines.

aperçu du site