Fédération Française de BaDminton
Espaces dédiés Développement Durable
26/10/2019
IFB – Un colloque pour questionner la place du sport dans l’ESS
Mercredi 24 octobre au soir, le traditionnel « Colloque DD » de la FFBaD e eu lieu devant un parterre d’une soixantaine de personnes. Au programme : questionner la place du sport dans l’Economie Sociale et Solidaire. Retour sur une soirée enrichissante.
Le mercredi 23 octobre dans la salle polyvalente de l’Île de Monsieur (92), la FFBaD organisait son traditionnel colloque en présence de nombreux acteurs sportifs. Il avait pour thème cette année « La place du sport dans l'économie sociale et solidaire : utopie ou réalité ? ». L’objectif ? Interroger le lien entre sport et l'Economie sociale et solidaire (ESS) pour mettre en valeur de nouvelles perspectives pour les clubs.

Questionner le modèle socio-économique de nos structures

L’idée de la table-ronde proposée ce mercredi soir consistait à réfléchir autour d’une nouvelle approche du sport dans la société. Pour échanger autour de cette thématique, quatre acteurs majeurs du sport français étaient présents autour de la table :
- Bernard Amsalem, vice-président du CNOSF
- Christophe Divi, directeur d'ESS 2024
- Denis Lafoux, directeur de la FFCO (Fédération Française des Clubs Omnisports)
- Frédéric Steinberg, chef du bureau emploi du ministère des sports

Parmi les principales réflexions qui ont émané de ce temps d’échanges : un statut juridique, qui semble lui-même émerger comme un outil d’avenir : la SCIC (Société Coopérative d’Intérêt Collectif).

Quels avantages ?

Le statut de SCIC permet plusieurs avantages :

- En termes de gouvernance : tous les acteurs sont impliqués dans le processus de décision (partenaires, salariés, collectivités, sociétaires…)
- limitation dans l’affectation des bénéfices (ce que l’on appelle la « lucrativité limitée »). Il s’agit d’une société dont les recettes ne sont pas distribuées à des actionnaires.
- les actions sont menées dans une perspective guidée par les principes de solidarité et de responsabilité, le tout dans une démarche globale de développement durable
- le passage à ce statut permet d’être reconnu comme un acteur plein et entier de l’ESS, et donc d’accéder à des nouveaux moyens de financements (voir https://www.avise.org/)

Afin de savoir si votre club ou structure est en mesure de passer au statut de SCIC, n’hésitez pas à vous rendre sur la plateforme d’auto-diagnostic du ministère : https://scic.sports.gouv.fr.

Changement de culture

Les intervenants ont insisté sur le fait que, dans le monde du sport, le changement de modèle socio-économique nécessitait de la part des dirigeants associatifs un changement de culture, que Paris 2024 entend accompagner auprès des dirigeants d’associations sportives.

Enfin, les intervenants ont rappelé que les fédérations, à l’image de la FFCO, doivent être en capacité de mieux accompagner les clubs vers ce changement de statut.

Pensez à vous renseigner sur l’ESS à l’occasion du mois de l’ESS (novembre) : https://lemois-ess.cncres.fr/

N’hésitez pas à consulter les documents supports suivants :
- Rapport Sport et ESS du Conseil National du sport par Bernard Amsalem
- Cahier technique sport et ESS (pôle SEMC du ministère des sports)
- Cahier thématique sport et ESS (ministère des sports)

Récompense des clubs engagés

La soirée de mercredi a aussi été l’occasion pour la FFBaD de récompenser en direct ses clubs labélisés « Sport Responsable », en lien avec son partenaire Generali. Ont été ainsi récompensés pour leur action :

- Artenay (45)
- Avignon (84)
- Badminton Club du Pays d’Auge (14)
- MAS Badminton (91)
- Maurecourt (78)
- Montrouge (92)
- Orléans (45)
- Orvault (44)
- Oullins (69)
- Quincy sous sénart (91)
- Saint Maur (94)
- Villejuif (94)
- Le comité des Bouches du Rhône (13)
- La Ligue PACA

Au total, la FFBaD enregistre cette année 76 dossiers de structures labélisées contre 51 l’an passé. Au total, 6 dossiers seront proposés pour les trophées sport responsable, soirée qui récompense les dossiers les plus engagés, le 17 décembre au stade de France. Les clubs ci-dessous sont retenus pour la shortlist (un jury se réunira le 7 novembre pour déterminer ceux qui, parmi cette liste, seront lauréats, primés le 17 décembre) :

- Catégorie Accessibilité (Aizenay ; Presles)
- Catégorie Santé et Bien-être (Oullins)
- Catégorie Eco-responsabilité (Maurecourt, Montrouge)
- Catégorie Fairplay et citoyenneté (Salbris)

Plus d’infos sur la démarche Sport responsable ?
Rendez-vous ici : http://www.ffbad.org/badminton-pour-tous/tous-au-bad/bad-partout/
Ou contactez Anthony.guidoux@ffbad.org

Un club a également été récompensé pour son engagement dans la démarche du « World CleanUp Day » : le badminton Sud Essonne. Au total, le club a collecté et trié 48 kg de déchets lors de cette journée dédiée à la sauvegarde de la planète.

Partenariat avec Solibad

La soirée a également été l’occasion pour la FFBaD de donner la parole à l’association caritative Solibad, qui œuvre en faveur des enfants les plus défavorisés à travers le monde, en prenant appui sur le badminton comme outil pédagogique. L’objectif de Solibad est de mettre en commun des ressources humaines et financières au sein de la communauté du badminton en France et à l’international, afin de mener à bien et soutenir des projets humanitaires.

Le président de l’association Raphaël Sachetat a présenté l’action de l’association, ainsi que la collaboration entre Solibad et la FFBaD à venir, notamment autour d’une semaine du badminton solidaire, dont les contours restent encore à déterminer. Plus d’infos sur www.solibad.fr


aperçu du site