Fédération Française de BaDminton
23/10/19
Yonex IFB : 3 de chute pour les Bleus
Suite et fin des 16èmes de finale des Yonex IFB où les Français n’ont pas démérité mais se sont tous inclinés. Tous les espoirs tricolores reposent désormais sur le double dames LEFEL/TRAN qui rencontre demain les Championnes du Monde en titre.
A l’heure du déjeuner, Delphine DELRUE et Léa PALERMO (n°36) sont entrées sur le court avec la ferme ambition d’imiter leurs partenaires d’entrainement Anne TRAN et Emilie LEFEL déjà qualifiées pour les huitièmes. Malheureusement, elles n’ont pas réussi à tenir l’échange face aux joueuses de Taïpei HSU/HU (n°37). Le deuxième set remporté dans un final haletant avait redonné espoirs aux nombreux spectateurs. En vain, leurs adversaires repassent à la vitesse supérieure et s’imposent 11/21 24/22 12/21.

Delphine DELRUE : « On s’est bien battues. On a tout donné. Elles étaient meilleures en défense. On n’a pas réussi assez de points en attaque et on a fait des petites fautes bêtes. »
Léa PALERMO : « On veut faire mieux. C’est notre meilleur niveau d’aujourd’hui. C’est dur à accepter. Mais il le faut. On va rebondir. »

La marche était trop haute pour Thomas ROUXEL (n°53) face à Viktor AXELSELSEN (n°6). Diminué par une blessure au dos, le Français – invité de dernière minute - n’avait rien à perdre mais le Champion du Monde 2017 était un cran au-dessus 9/21 6/21.
« Je ne suis pas à 100% physiquement, j’ai des problèmes de dos. J’étais venu pour prendre du plaisir. C’était un match test et c’est très frustrant. Il était important que je fasse les Yonex IFB pour la course à la qualification olympique. »

Delphine DELRUE et Thom GICQUEL restaient sur une victoire de référence au Danemark où ils avaient battu les numéros 2 mondiaux. Il fallait renouveler la prouesse à Paris devant leur public. Cette fois, face à eux, les Thaïlandais PUAVARANUKROH/TAERATTANACHAI (n°4). Jamais très loin, les Français n’ont pas réussi à prendre l'ascendant. Ils s’inclinent 15/21 16/21. C’est dans ce genre de match que les jeunes Français, ils n’ont que 20 ans, continuent d’apprendre dans l’optique de Tokyo 2020.
Thom GICQUEL / Delphine DELRUE : « On a mis du temps à nous adapter à nos adversaires. On a dû cravacher pour marquer 1 point et derrière on faisait une petite faute. Il faut qu’on arrive à reproduire ce qu’on a fait au Danemark. »

Coubertin est prêt à vibrer demain pour les dernières tricolores - Anne TRAN/Emilie LEFEL - qui seront outsiders face aux Japonnaises Mayu MATSUMOTO et Wakana NAGAHARA. Le match est prévu aux alentours de 17h30. 

Le programme de jeudi ICI

aperçu du site