Fédération Française de BaDminton
Accueil
Image Equipe

Boutique en ligne

Inscription newsletter
11/04/19
La FFBaD fête ses 40 ans !
En février 1979, après quatre décennies passées sous la tutelle de la Fédération Française de Lawn-Tennis (FFLT), la Fédération Française de Badminton fondée en 1934 prend officiellement son envol. A l'occasion de l'Assemblée Générale ce week-end, retour sur 40 ans d'histoire de la FFBa, aujourd'hui devenue FFBaD.
"Le 24 février 1979, 31 délégués de Ligues pour environ 60 clubs ou sections de club de badminton ont décidé à l’unanimité la création d’une FFBa." Derrière ces mots publiés dans le France Badminton n°4 de mai 1979, se cache la fin de tout un processus d’émancipation, initié dix ans plus tôt. Précisément depuis la création, en 1969, du Groupement National de Badminton (GNB) par le Comité Français de Badminton (CFB), afin d’aller chercher directement de nouvelles subventions sans avoir à en référer à la Fédération Française de Lawn-Tennis (FFLT) dont il dépend depuis 1944. Avec ces moyens financiers supplémentaires, le CFB peut ainsi poursuivre sa structuration, dans une société française qui prend goût aux loisirs en pleine période des Trente Glorieuses.

LES CLUBS BASES DE L’ESSOR
Comme les autres sports, l’aspect loisirs en plus, le badminton va clairement profiter de cette embellie pour tenter de se diffuser sur tout le territoire, également aidé par une autorisation officielle émanant du Secrétariat d’État à la Jeunesse et aux Sports pour l’apparition de tracés permanents pour la pratique du badminton dans les gymnases, obtenue par le président Claude Lefèvre et datée du 15 novembre 1973. Un levier extrêmement fort pour le développement. Ses principaux foyers de pratique demeurent alors, et de loin, l’Île-de-France et la Normandie, avec respectivement vingt-trois et vingt-et-un clubs recensés.

Environ un millier de nouveaux pratiquants grossiront encore les rangs jusqu’à la fin des années 1970, parmi lesquels un tiers de joueurs juniors pour deux tiers de joueurs adultes. Pour accompagner cette demande grandissante, le CFB met un point d’honneur à structurer la formation de ses éducateurs, en relayant les méthodes d’entraînement proposées par le joueur et entraîneur danois Torsten Berg, installé en France au milieu des années 1970 et sollicité pour son expertise.

DE LA PLAGE A L'ECOLE
À cette époque, le développement du badminton est aussi à mettre en corrélation directe avec l’appropriation grandissante de la discipline par les professeurs d’EPS, de plus en plus nombreux à proposer raquettes et volants à leurs élèves, lesquels découvrent bien souvent l’acti-
vité dans le cadre scolaire. Il en faudra encore pour combattre cette image profondément ancrée de « sport de plage » mais, au gré des initiations convaincantes, l’idée chemine que le badminton entre parfaitement dans la mouvance du sport scolaire, capable de constituer un formidable support éducatif aux enseignants d’éducation physique.

CLAUDE LEFEVRE, PREMIER PRESIDENT
Toutes ces aspirations, portées par une nouvelle génération de dirigeants motivés, ne font que réveiller leur volonté de se défaire de la tutelle du tennis, dans le but d’offrir au badminton toute la reconnaissance et la place qu’il mérite.
C'est à ce titre que Claude Lefèvre, président du CFB est devenu le premier président de la Fédération Française de Badminton (FFBa), élu à la majorité absolue lors de l'assemblée générale du 24 février 1979. Un nouveau chapitre pouvait alors s’écrire sans contrainte, mais avec l’immense responsabilité de continuer à construire le badminton français.
aperçu du site