Fédération Française de BaDminton
Accueil
Image Equipe

Boutique en ligne

Inscription newsletter
18/08/16
Rio 2016 : L’or pour le mixte indonésien et les 4 mousquetaires en simple
La première médaille d’or des épreuves de badminton revient à la paire Tontowi AHMAD/Lilyana NATSIR représentante l’Indonésie. En simple hommes, on joue vendredi les demies tant attendues! Direction Rio !
Tontowi AHMAD et Liliyana NATSIR, vainqueurs des Yonex IFB 2014, ont vécu une folle journée en ce mercredi 17 aout. Jour férié en Indonésie pour fêter l’Indépendance, les deux ont ramené la 19ème médaille olympique au badminton indonésien en battant les Malaisiens CHAN/GOH 21/14 21/12. Devant des fans surchauffés, les Indonésiens ont très vite pris le contrôle de la rencontre. La bondissante NATSIR, déjà médaillée d’argent en 2008 à Pékin, a brillé au filet pendant que son partenaire a fait parler sa puissance en fond de court. Résultat, un premier set à sens unique pour les Indos !

La seconde manche a été du même acabit. Les Malaisiens n’ont pas réussi à trouver la solution face au duo AHMAD/NATSIR survolé.
Le podium est complété par les Chinois Nan ZHANG et Yunlei ZHAO.

Avant cette première finale, les « légendes » du simple hommes avaient rendez-vous avec les quarts de finale. Si LEE Chong Wei a clairement laissé aucune chance au chouchou de Coubertin Chou Tien CHOU, LIN Dan a eu beaucoup plus de mal à se débarrasser de l’Indien KIDAMBI. Les meilleurs ennemis se retrouveront pour la troisième fois aux JO mais pour la première fois au stade des demi-finales. LIN Dan mène 2 couronnes olympiques à O. Serait-ce l’année du Malaisien ? Réponse vendredi en début d’après-midi !

L’autre demie mettra aux prises le Champion du Monde Chen Long à Viktor AXELSEN. Le Champion d’Europe 2016 fait de la résistance. Le Danois, à tout juste 22 ans, visera une première finale olympique. Kom nu Viktor !

Le programme du jeudi 18 aout :
La demi-finale de Carolina MARIN face à LI XUERI. Et surtout la finale du double dames avec les Danoises PEDERSEN/RYTTER-JUHL.
Le détail ICI
aperçu du site